Pollution lumineuse

J’ai toujours aimé la nuit, bien avant de faire de l’astronomie amateur, je tentais d’apprendre les constellations, sans réellement faire attention à la qualité du ciel. Je n’avais que peu ou pas vraiment conscience de la pollution lumineuse. Depuis que j’essaie de faire des photos et plus particulièrement des photos astros, mon point de vue a considérablement changé, du moins non, il n’a pas changé, j’ai simplement ouvert les yeux et regardé le ciel. Je me suis bien rendu compte que beaucoup d’étoiles théoriquement visibles ne l’étaient plus.

Photo de Strasbourg de nuit

Sous un bon ciel, loin de toute pollution lumineuse, l’œil humain est capable de percevoir les étoiles de magnitude 6,5. Il y en a exactement 8479 reparties sur les deux hémisphères. Seules 2500 voire un peu plus seraient visibles sous un très bon ciel loin de toutes pollutions lumineuses, car l’éclat des étoiles les plus faibles est effacé par l’atmosphère, plus dense proche de l’horizon, filtrant la lumière.

Photo de Strasbourg de nuit

De nos jours pouvoir voir 2500 étoiles reste très rares, à cause de la pollution lumineuse, peu de lieu en sont préservés. La pollution lumineuse est la diffusion de la lumière artificielle dans l’atmosphère, le fameux halo orange au-dessus des villes. Halo créé essentiellement  car la lumière n’est pas correctement rabattue vers le sol permettant sa diffusion dans l’atmosphère. La couleur orange du halo est liée aux vapeurs de sodium sous haute pression utilisées dans la plupart des lampadaires, malheureusement ces lampadaires sont peu ou pas économes et pèsent sur le budget des communes.

En plus de couter cher et malgré le coté esthétiques des photos de nuit, la pollution lumineuse efface les étoiles. Dans les grandes villes éclairées, il n’est possible que de voir les étoiles de magnitude 3, soit à peine plus de 50 étoiles. Dans les grandes métropoles trop éclairées, seules les étoiles de magnitude 2 sont visibles à l’œil nu soit une quinzaine d’étoiles. Si vous ne me croyez pas, je vous laisse apprécier les deux images suivantes, prises à 20 secondes d’intervalle.

 

Heureusement, il y a une prise de conscience collective et il existe de plus en plus de méthode pour lutter contre la pollution lumineuse : les lampadaires sont de meilleure conception et plus économe, il existe des labels « villages/villes étoilées », de nouvelles lois (Grenelle 2 de l’environnement) et de plus en plus en plus de communes éteignent les lumières. La lutte contre la pollution lumineuse avance.

Photo de Strasbourg de nuit

Depuis longtemps maintenant l’Homme contemple le ciel étoilé, les alignements de menhirs, tel Stonehenge, en sont la preuve. La voûte céleste a toujours été une source d’inspiration, nos ancêtres par les constellations, nous raconte une histoire, notre Histoire. L’observation du ciel a permis, entre autre, la découverte de l’Amérique… Aujourd’hui, Le ciel, classé patrimoine commun de l’humanité par l’UNESCO est menacé par la pollution lumineuse qui avance de plus en plus. Lors de mes sorties astros, je côtoie cette pollution lumineuse, je vois les étoiles s’éteindre une après l’autre derrière le voile orange de la pollution lumineuse. Aujourd’hui, il y a une véritable prise de conscience collective, peut-être retrouverons nous toutes les étoiles.

Je vous invite à lire cet article (en anglais) sur la pollution lumineuse.

Plus de renseignements sur les sites de l’ANPCEN, le Collectif pour la sauvegarde du Champ du Feu (67), Dark Sky (Suisse), space.com et International Dark-sky Association

Une réflexion sur « Pollution lumineuse »

Laisser un commentaire